Par monts… Pas de vote

L’éclosion superbe et jeune de ses seins Pour enchaîner mes yeux fleurit sur sa poitrine. Tels deux astres jumeaux dans la clarté marine Palpitent dévolus aux suprêmes desseins. Vous contenez l’esprit loin des rêves malsains, Nobles rondeurs, effroi de la pudeur chagrine ! Et c’est d’un trait pieux que mon doigt vous burine, Lumineuses parmi…

Challenge glacé 5/5 (1)

Le vent polaire fouette férocement mon corps Des formations de glace apparaissent au moindre souffle Ma fourrure me couvre comme un maillot de corps Il fait moins vingt cinq Mais au cœur de moi Rougeoie calmement une veilleuse Où mes pensées pour toi Dansent à jamais Prêtes à s’enflammer passionnellement Fester Bryan, 2006 Noter cet…

Beauté : effeuillage candide 5/5 (1)

Madame, croyez-moi ; bien qu’une autre patrie Vous ait ravie à ceux qui vous ont tant chérie, Allez, consolez-vous, ne pleurez point ainsi ; Votre corps est là-bas, mais votre âme est ici : C’est la moindre moitié que l’exil nous a prise ; La tige s’est rompue au souffle de la brise ; Mais…

Modèle sarah danse Pas de vote

Dansez, les petites filles, Toutes en rond. En vous voyant si gentilles, Les bois riront. Dansez, les petites reines, Toutes en rond. Les amoureux sous les frênes S’embrasseront. Dansez, les petites folles, Toutes en rond. Les bouquins dans les écoles Bougonneront. Dansez, les petites belles, Toutes en rond. Les oiseaux avec leurs ailes Applaudiront. Dansez,…

Modèle : Sabrina 5/5 (1)

A ma femme endormie Tu dors en croyant que mes vers Vont encombrer tout l’univers De désastres et d’incendies ; Elles sont si rares pourtant Mes chansons au soleil couchant Et mes lointaines mélodies. Mais si je dérange parfois La sérénité des cieux froids, Si des sons d’acier ou de cuivre Ou d’or, vibrent dans…

Modèle : visage Pas de vote

J’aime le souvenir de ces époques nues, Dont Phoebus se plaisait à dorer les statues. Alors l’homme et la femme en leur agilité Jouissaient sans mensonge et sans anxiété, Et, le ciel amoureux leur caressant l’échine, Exerçaient la santé de leur noble machine. Cybèle alors, fertile en produits généreux, Ne trouvait point ses fils un…