Modèle : Sabrina 5/5 (1)

A ma femme endormie Tu dors en croyant que mes vers Vont encombrer tout l’univers De désastres et d’incendies ; Elles sont si rares pourtant Mes chansons au soleil couchant Et mes lointaines mélodies. Mais si je dérange parfois La sérénité des cieux froids, Si des sons d’acier ou de cuivre Ou d’or, vibrent dans…